• Misa Lavkova Closier

Pourquoi nous n’arrivons pas à tenir nos résolutions de Nouvel An


Je vais perdre du poids.

Je vais faire plus de sport.

Je vais manger sainement.

Je vais arrêter de fumer.

Je vais passer moins de temps sur l’ordinateur.

Je vais dépenser moins.

Je vais être plus avec ma famille et mes amis…

 

La liste est longue. Qu’est-ce qui ne va pas avec cela?

 

L’intention est très bonne, mais les résolutions sont vagues. Avez-vous l'impression que c’est du “déjà vu”? Combien de fois vous avez déjà fait ce genre de résolutions dans le passé? Combien de fois avez-vous réussi? (bon, vu que c’est à nouveau sur la liste, probablement pas trop souvent…).

 

Le professeur John Norcross, psychologue de l’Université de Scranton, qui a

l’ air d’être un spécialiste dans le domaine des résolutions abandonnées, estime grâce à ses recherches que 60% des résolutions sont abandonnées au bout de 6 mois, et à peine 19% tiennent l’année. Le journal Forbes indique qu’il n y a que un 8% qui tiennent l’année.

Mais rassurez-vous, il n’y a pas que du mauvais: la bonne nouvelle c'est que les personnes AVEC une résolution ont plus de chances de changer quelque chose dans leurs vies que celles qui n’en ont pas.

 

Alors pourquoi nous n’y arrivons pas?


1. Nous ne pensons pas aux résolutions en termes de création de nouvelles habitudes mais comme un devoir ou une obligation à faire / pas faire en plus

 

Le problème de savoir ce qui est bien pour nous et après le faire, c’est que le savoir est plus facile que l’action régulière. Nous écrivons nos résolutions pour notre FUTUR SOI, qui est beau, sain et se comporte bien. Facile. Or, au moment où il faut le faire, nous sommes avec notre PRÉSENT SOI, qui cherche la gratification instantanée plutôt qu’une récompense à long terme. C’est comme cela que notre cerveau marche, il suffit de se rappeler le Test du marshmallow.  Notre habilité à retarder la gratification est d’ailleurs une prediction efficace de notre réussite dans la vie.

 

2. Nos résolutions sont vagues

 

Donc les résultats le sont aussi. Très vite nous commencerons à négocier avec nous-mêmes: “aujourd’hui  non, je n'ai jamais dit que je n’allais pas manger du chocolat” etc. Et nous allons nous raconter des histories qui nous mettent dans une lumière meilleure et qui vont nous faire sentir bien (la fameuse dissonance cognitive) dont je parle souvent. On peut trouver la rationalisation pour tout et le contraire, n’est-ce pas?

 

3. Nos résolutions ne sont pas motivées de l’intérieur mais de l’extérieur

 

Pas toujours, mais le plus souvent, si c’est notre époux qui nous dit que nous devons maigrir, ou si c’est notre mère qui nous dit d’arrêter de fumer, on ne va pas aller loin. De plus, si les résolutions sont basées sur “perdre” quelque chose, sur “arrêter” de faire quelque chose, sur faire “moins” de quelque chose, notre nature va l'interpréter comme une restriction qu’on s’inflige nous-mêmes et notre Ego va vite prendre la parole: “Mais pourquoi tu te fais mal comme cela? Allez, la vie est courte, fais-toi plaisir…”

 

4. Notre résolution ne correspond pas à l’histoire que nous nous racontons sur nous-mêmes

 

Je vois cela TROP souvent et d’ailleurs, le système de coaching avec l'Ennéagramme que je pratique est basé en partie sur “réécrire les histoires automatiques que nous avons écrit sur comment nous sommes”. Imaginez que vous vous dites: “je suis une personne gentille, ouverte, toujours là pour les autres, je ne suis pas égoïste du tout et j'ai un bon coeur”. Très bien. Votre résolution: “prendre plus de temps pour moi-même.”  Je vous garantie l’échec au bout de deux semaines. Vous allez vous sentir très mal en prenant une heure pour vous, voir un week end pour vous, en faisant des choses pour vous. D’ailleurs, vous n’allez pas avoir l’occasion de le faire, car il y aura toujours quelqu'un avec plus de besoins!

 

Si vous voulez perdre du poids, mais vous vous racontez que vous êtes grosse car votre mère a toujours cuisiné des bons plats costauds pour la famille, et vous êtes une bonne mère de famille comme votre maman, vous n’allez pas pouvoir commencer à cuisiner et manger léger. Ça laisserait entendre que vous êtes une mauvaise mère!

 

Si vous pensez aux résolutions, pensez aux HABITUDES et aux HISTOIRES.

 


Dans cette perspective, voilà comment faire vos résolutions de Nouvel An durer (et pas seulement de Nouvel An):

 

1. Pensez-y en termes positifs.

 

Autrement dit, pensez ce que VOUS ALLEZ GAGNER. :

• au lieu de penser à perdre du poids, pensez à gagner en vitalité (muscles, élégance, légèreté….). Pour moi, la perte du poids n’est jamais l’enjeu. Me sentir bien dans ma peau, légère, dynamique, féline… cela marche pour moi.

• au lieu de penser à passer moins de temps sur l’ordinateur, pensez au temps pour vous, pour la lecture, pour enfin apprendre le chinois… (moi, j’ai échangé Netflix pour un cours de "high performance" online ;)

• Trouvez vous-même comment vous pouvez tourner votre résolution dans un esprit de gain positif, de valeur ajoutée à votre vie. Aujourd’hui et dans un an.

“Je vais faire……….. et en faisant cela, je gagne……………”

 

Dans d’autres termes, ici vous créez votre POURQUOI: pourquoi vous faites ce que vous êtes en train de faire. Votre motivation vient de vous et vous seul(e). Cette conscience vous aidera à tenir quand vous commencerez à chavirer. Rappelez-vous POURQUOI vous avez commencé…

 

2. Maintenant, soyez TRES concret.

 

Dans la psychologie, cela s’appelle “ l’implantation de l’intention” ou simplement dit, nous allons décider OÙ, COMMENT et QUAND nous allons faire ce que nous avons décidé de faire.

Dans le point 1, vous avez exprimé une résolution assez vague et positive.

Ici, vous allez la reprendre et vous allez l’écrire concrètement (pour le poids: je vais manger des légumes une fois par jour, je vais aller à la gym 3 fois par semaine, etc.), vous allez décider les dates (les jours où vous allez faire ce que vous devez faire) et l’endroit (gym, cuisine).

 

Par example:

-Je vais gagner en vitalité en mangeant tous les jours des légumes, une salade ou une soupe de légumes, dans ma cuisine, à l’heure de dîner.

-Je vais aller à la gym pour faire du cardio (muscles…) pendant 30 minutes tous les lundis et jeudis de 19 à 19.30h.

 

“Je vais ……. (action)  … (comment) ….. (l’heure, temps, durée….) …….. (dates).”

 

Plus vous arrivez à être spécifique et concret, moins vous allez pouvoir négocier avec vous-même par la suite. Finies les résolutions vagues, là, la résolution ne peut pas être plus concrète.

 

METTEZ-LES DANS VOTRE CALENDRIER. C'est le conseil le plus précieux et la condition la plus importante pour votre réussite. Si ce n'est pas dans votre calendrier, ça n'existe pas!!!!!

 

 

 

3. Revenez vers le point 2 et faites vos résolutions les plus petites/faciles possible pour le prochain mois (ou 3).

 

Pourquoi? Pour faciliter le démarrage.

Ce n'est pas FAIRE quelque chose qui est le plus dur, c’est de COMMENCER à le faire!!!

(et tous ceux qui luttent avec la procrastination, retenez bien cette phrase).

 

Alors, plus facile et moins douloureux ça va être pour vous de commencer, plus vous aurez la garantie de TENIR à long terme et de créer le momentum.

 

J'ai une longue expérience avec ce système de création de nouvelles habitudes. Cela fait 6 ans que je fais ma pratique de yoga toute seule: sans un prof, sans un guru, sans une communauté, sans un yoga studio. Et régulièrement je dois refaire ma résolution. Si je me dis que je vais pratiquer sur mon tapis 1h par jour les asanas, 40 minutes la méditation et 20 minutes la respiration, que je vais tenir mon journal, écrire mon intention pour la journée le matin et exprimer par écrit ma gratitude le soir, étudier les livres sacrés et m’éduquer en anatomie et sanskrit… bon, vous voyez, je ne vais rien faire. Alors ça peut aller parfois comme cela:

Le mois de janvier, je vais faire une asana par jour et 10 respirations par jour. Je vais lire un chapitre de Gita par semaine tous les samedis, je vais écrire mon intention de la semaine le lundi matin, et je vais écrire ma gratitude dimanche soir.

Et si c’est trop (c’est trop), je vais coller avec une asana et 10 respirations par jour.

 

Mon expérience est que ça m’aide à commencer, et finalement je reste à faire 20 asanas, et je respire 5 minutes, et je reste encore en méditation. Mais le jour ou je ne veux pas, je ne peux pas, je peux toujours faire 1 asana et 10 respirations et je suis fidèle à moi-même, je suis intègre, je suis alignée avec mes résolutions et je garde la confiance en moi.

 

Comment pouvez-vous garder votre résolution en la décortiquant en de plus petits morceaux? Quel est le MINIMUM que vous devez faire pour vous sentir bien avec vous, sans que ça soit pénible pour commencer?

 

Ecrivez ici la version minimaliste:

 

"Tous les jours, je vais faire au minimum: ………………………………………….."

 

Et faites-le. Pas d’excuses. C’est ainsi que vous allez créer UNE NOUVELLE HABITUDE. Au bout de 3 mois, ça va devenir bien plus automatique.

 

4.  Associez la pratique de votre résolution (une nouvelle habitude)  à une habitude existante.

 

Il y a des choses que vous faites tous les jours sans y réfléchir: la douche, le brossage des dents, le café/thé le matin, le déjeuner à la cantine, un verre de vin le soir (ouch).

Maintenant, associez votre nouvelle habitude à ce que vous faites déjà: mangez la salade avec votre verre de vin (et ajoutez un verre d’eau).

Allez à la gym dès la sortie du bureau (ou quand vous déposez les enfants à l'école). Prenez un fruit au dessert AVEC un carré de chocolat (au debut). Faites votre jogging en écoutant la radio/musique que vous écoutez tous les soirs.

 

Brendon Burchard, un auteur américain sur la motivation et le marketing online, parle de “Trigger moments”.  Il associe des moments dans la journée avec une pensée positive pour l’occasion:  ressentir de la joie et l’optimisme (une émotion positive) le matin sous la douche; ou par example le  “Doorframe trigger”: le cadre de la porte de son bureau pour se répéter 3 mots qui expriment comment il veut que les relations avec ses collègues soient.

 

J'ai plusieurs “associations” dans ma journée:

• Mon café est le moment de réflexion sur ma journée et de pointer les 3-5 choses les plus importantes sur ma TO DO List à faire absolument. C'est aussi le moment de poster sur les réseaux sociaux (souvent le café… et aussi le post de motivation et de bonne journée dans mon groupe From Stress To Success).

• Les embouteillages sont toujours un moment de relaxation et de respiration consciente.

• La queue n’importe où est le moment de faire la position de yoga d’“être prête”: le poids sur les deux jambes, la colonne vertébrale étirée vers le haut, le ventre ferme, les épaules relaxées… et je respire. J’observe aussi ma patience/impatience et, plus je m’impatiente, plus je relaxe.

• Quand je me mets au lit, je poste sur les réseaux sociaux, puis j’étudie: un article, une page de livre... et parfois Netflix! Ce qui veut dire que SI je me permets Netflix ou un video, c'est seulement le soir, zero distraction dans la journee.

 

Ça marche à 80 %.

Quelles habitudes pouvez vous utiliser pour y associer les nouvelles? Réfléchissez sur ce que vous faites TOUS LES JOURS. Écrivez-les d’ abord. À côté, écrivez quelle nouvelle habitude vous allez y associer à partir de maintenant. (petite, spécifique, concrète).

 

1. …………………………….   …………………………….

2. ……………………………..   …………………………….

3. ………………………….   …………………………….

 


 


5. Eliminez les distractions de votre environment.

 

On pense souvent à la résolution et à comment la faire, mais on ne pense que rarement à éliminer ce qui nous détourne de notre objectif.

 

On n’achète plus de junk food. On enlève pour le moment la télé de notre chambre. On n’a du vin qu'à la cave ou même pas du tout. On ne vas pas à la gym près de la maison mais près du bureau (comme ça on n’a pas le temps de changer d’avis dans le métro).

 

Quelle distraction pouvez-vous enlever de votre environnement?

 

1 …………………………

2 …………………………

3 ………………………..

 

6. Ré-écrivez votre histoire.

 

Je ne vais pas écrire ici comment on fait car c'est un très grand sujet. Mais observez ce que vous racontez sur vous-même et comment vos résolutions collent avec votre narrative. Si ça ne colle pas, ça ne peut pas durer. Revenez donc au point 1 et reformulez votre résolution de telle manière que vous allez vous sentir bien AVEC votre résolution et AVEC vous-même!

 

Bon courage, patience, et ce n'est pas parce que vous arrêtez en février que vous ne pouvez pas reprendre en février aussi. Voulez -vous savoir combien de fois j'ai arrêté ma pratique régulière de yoga et combien de fois j’ai recommencé? Maintes … À vous de jouer!


PS: N'oubliez pas que vous pouvez prendre RV avec moi pour une session online si vous avez besoin d'approfondir vos restituons. Si vous habitez a Paris, vous pouvez venir me voir dans mon cabinet a Paris 17 ou a Paris 16. Et vous pouvez toujours devenir membre de mon group FB From Stress To Success pour les postes et tips quotidiens!

0 comments

Recent Posts

See All